La légende d'Hercule et Circé

ūüßŅ La l√©gende d'Hercule et Circ√©

de lecture

Sur l'√ģle D'Aea,¬†vivait¬†et une d√©esse du nom de Circ√©.¬†Depuis sa fen√™tre, elle observait tous les jours la mer sombre, r√™vant de voir √©chouer des navires √† son rivage.¬†Rien, en effet, ne lui procurait plus de joie que d'accueillir en sa demeure des marins fourbus, de les inviter √† sa table et de leur offrir une potion qui les transformerait en b√™tes √† sa merci.¬†O√Ļ qu'elle aille des lions et des loups la suivaient, qui n'√©taient autres que les navigateurs soumis √† ses charmes est tomb√© en esclavage.¬†Mercure¬†l'avait pourtant mise en garde.¬†Brandissant son sceptre d'or, il disait :¬†"un h√©ros viendra bient√īt √† ta rencontre et il te vaincra".¬†Mais Circ√© riait de ses paroles.¬†Elle se croyait indomptable.

Par un matin de soleil, Ulysse aborda aux rives d'Aea.¬†Voyant fumer une chemin√©e, il dit √† son ami¬†Euryloque¬†:¬†"Pars √† la d√©couverte de cette demeure et dis-moi qui en est le ma√ģtre."¬†Euryloque¬†p√©n√©tra dans la for√™t en compagnie de 22 Ach√©ens.¬†Comme ils s'avan√ßaient entre les arbres, une voix m√©lodieuse¬†les attira¬†jusqu'√† un palais.¬†Circ√© les y attendait.¬†"Venez¬†donc vous nourrir, dit-elle en d√©signant une table garnie.¬†Mais avant cela, daigniez vous d√©salt√©rer." Et¬†alors offrit un breuvage d'orge et de miel, qu'ils burent goul√Ľment.
Euryloque, méfiant, était resté en arrière. Lorsqu'il entra à son tour dans le palais, il assiste à une scène terrible : en proie au délire, ses compagnons se tordaient sur le sol en poussant des grognements. Ils voulaient se relever, mais ne le pouvaient pas. Leur corps était devenu gras et rose, ils s'agitaient sur des pattes ridicules. Ils ressemblaient en tout point à des cochons.

Horrifié, Euryloque rebroussa chemin et courut jusqu'au bateau. Lorsque Ulysse eut de sa mésaventure, il saisit son glaive et s'enfonça dans la forêt, résolu à délivrer ses compagnons. C'est alors qu'un jeune homme surgit devant lui et lui barra le chemin de son sceptre d'or : "Ainsi, tu veux courir dans les bras de Circé ? Ignores-tu qu'il faut l'aide des Dieux pour vaincre les déesses ?" Lui tendant une herbe étrange, il dit : "Cette plante te protégera. Va maintenant. Si tu résistes au charme de la sorcière, elle sera à ta merci."

Ulysse se dirigea vers la demeure funeste, o√Ļ Circ√© l'accueillit, lui tendit une coupe et l'invita √† se d√©salt√©rer.¬†Il but le breuvage sans opposer de r√©sistance, mais n'en ressentit aucun effet, car la plante magique qu'il serrait dans sa main faisait bouclier au poison.¬†Alors, sous le regard bl√™me de son ennemie, il tira son glaive de son fourreau :¬†"Maudite !¬†s'ecriat-a-t-il, o√Ļ sont mes compagnons?

-C'est donc toi, répondit-elle en se jetant à terre, l'insoumis donc Mercure avait prédit la venue ! Si tu m'épargnes, sombres héros, je jure par serment de ne plus jamais te faire du tort !"

Ulysse h√©sita un instant et laissa retomber son glaive.¬†On vit alors s'ouvrir les portes du palais et un troupeau de cochons s'engouffrer dans la salle.¬†Ils coururent sur quatre pattes, puis sur deux, leurs grognements devinrent des cris et des acclamations, leur groin √©pais fit place au noble profil grec.¬†Bient√īt, tous les compagnons eurent retrouv√© forme humaine.

Circ√© leur offrit une retraite admirable, pour prix de ses m√©faits.¬†Une ann√©e durant, Ulysse et ses marins v√©curent en son palais, savourant des vins et des mets d√©lectables.¬†Quand ils d√©cid√®rent de partir, elle voulut les retenir, en vain.¬†Elle avait pr√™t√© serment, et les paroles sacr√©es sont de ces liens puissants que nul charme ne peut d√©faire.¬†Alors, sans un au revoir, elle les laissa s'en aller.¬†Se retirant en haut de son palais, elle s'installa devant sa fen√™tre et regarda dispara√ģtre dans le couchant les glorieux Ach√©ens.¬†Ses yeux pliss√©s erraient sur l'eau sombre, guettant le prochain navire imprudent.¬†Ses mains nonchalantes caressaient le pelage d'un loup.¬†Un lion endormi reposait √† son c√īt√©, la gueule sur ses genoux¬†ūüßŅ

 

On dit que Circé aurait eu par la suite des liens avec le dieux Morphée. Si vous souhaiter acheter une parure de lit 200x200 cm n’hésiter pas à passer faire un tour chez notre partenaire de confiance Housse2couette. 

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.