L’autre œil de méditerranée

🧿 L’autre œil de méditerranée

de lecture

Les légendes de l’œil en méditerranée 

En méditerranéen les légendes autours de l’œil son très populaires. La plus connue reste la légende de l'oeil grec mais il existe une autre tradition très populaire en Corse et en Sicile possédant elle aussi un talisman de protection censée éloigner le mauvais oeil.

L’œil de Sainte Lucie

L’œil de Sainte-Lucie est un bijou corse provenant de l'opercule d’un coquillage appelé «turbo». Le turbo est un coquillage très apprécié pour son esthétique et est trouvable sur toutes les côtes méditerranéennes, particulièrement sur les plages ou en eaux peu profondes. Il présente sur l’une de ses faces un dessin de spirale ressemblant à un œil. En Corse, ce coquillage est transformé en bijou, il devient alors “l’œil de Sainte Lucie”. On lui prête des vertus mystiques telles que le pouvoir d'éloigner le mauvais œil ou de porter bonheur.

Son appellation “Sainte-Lucie” provient de la légende de la martyre Sainte Lucie entourant le coquillage, cette légende très ancienne et mystique est particulièrement populaire en Corse.



Qu’est ce que la légende de l’œil de Sainte Lucie ?

Il y a plusieurs versions quant à l’origine même de la légende de l’œil de Sainte Lucie, mais voici l’une des plus connues.

À l'origine, Sainte Lucie était une jeune chrétienne noble vivant à Syracuse avec sa mère Eutychie pendant l'ère romaine. Elle était connue dans toute la ville pour avoir des yeux magnifiques. Sa mère étant tombée gravement malade, Lucie eut l'idée de la conduire devant le tombeau de la martyre Sainte Agathe pour la soigner. À force de prière, Sainte Agathe lui apparut la nuit suivante, et le lendemain matin sa mère fut sauvée. À la suite de cette guérison miraculeuse, Lucie décida de distribuer aux pauvres l'héritage de son défunt père et annonça à sa mère qu'elle avait depuis l'enfance fait secrètement vœu de chasteté. Malheureusement, avant d'avoir appris le vœu de chasteté de sa fille, Eutychie avait promis Lucie à un païen. Ce dernier entra dans une colère noire quand il apprit que sa promise voulait rester vierge et qu'elle distribuait sa fortune tant convoitée aux nécessiteux. Lucie décida alors de s’arracher les deux yeux et de les jeter à la mer pour éloigner définitivement son prétendant et pouvoir respecter son vœu de chasteté. Devant autant de dévotion, la sainte Vierge rendit la vue à Lucie et lui donna des yeux encore plus beaux. Par la suite Lucie devint sainte et accomplit divers miracles…

Pour les Corses, le coquillage "Turbo" symbolise les yeux de la Sainte et porterait chance et bonheur. 

 

Les dérivés de l’oeil de Sainte Lucie 


L’oeil de Sainte Lucie est très populaire en corse et est généralement allié à des matériaux précieux pour créer un bijou unique de qualité. Cependant en raison de son coût élevé, il est souvent remplacé par des variantes de coquillage de la même famille, moins chère et récolté en masse en Asie. Ces variantes sont généralement appelées «Oeil de Shiva» ou «œil de chat» et on leur prête quasiment la même vertu traditionnelle “porte bonheur” en Asie.  Il ne faut cependant pas confondre “l’oeil de Sainte Lucie” et “l’œil de Shiva” car ces derniers sont bien souvent vendus sans distinction alors qu’ils ne sont pas de la même qualité. Heureusement ils sont différentiable, la version exotique est reconnaissable par sa forme plus ronde et plus bombée, et possède des couleurs n’existant pas sur les coquillages méditerranéens allant  du brun au bleu.

 

La tradition de “l’œil de Sainte Lucie” revêt une place importante dans la culture corse. Synonyme de mystère, le bijou a réussi au fil du temps à garder de son prestige et de sa beauté et à s’adapter à notre société contemporaine 🧿


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.